LE MATERIEL

 

 

Il suffit aujourd’hui d’une paire de chaussures de sport adaptée, l’une dotée d'une semelle glissante, l’autre une antidérapante, d’un balai et d’un survêtement pour y jouer. Une dépense somme toute minime.



 

             

La glace


Il y a 2 types de glace pour jouer au curling.
En plein air, il s'agit de glace naturelle constituée de plusieurs couches.
En halle ou sur patinoire, il s'agit de glace artificielle dont la couche supérieure présente des gouttes d'eau gelées consécutives à un arrosage régulier. On appelle cela le pebble. Cette glace perlée permet aux pierres de mieux accrocher et de curler plus régulièrement.
 

 

La pierre


La « pierre » de curling est faite en granit .
La pierre de curling utilisée pour le jeu pèse 19,96 kg , a une circonférence de 91,44 cm et une hauteur d'au moins 11,43 cm . Elle est équipée d'une poignée à son sommet qui permet d'être pivotée avant d'être relâchée. Une particularité des pierres est que leur base n'est pas plate mais concave et la surface de glisse de la pierre est de 6 à 12 mm moins large que la largeur de la pierre. Cette petite différence permet de donner un effet à la pierre qui aura tendance à suivre une trajectoire courbée (les spécialistes disent qu'elle curle ). Le degré de courbure dépend de plusieurs facteurs, y compris la préparation de la glace et de l'aplatissement de la piste sur les chemins communs vers la maison pendant le jeu.

 

Pourquoi la pierre curle - t-elle ?


Le sport se nomme curling parce que la pierre, après le lâcher, tourne sur elle-même autour d'un axe perpendiculaire et atteint son but en décrivant une courbe. Cette rotation est déterminée par la manière du lâcher: « in-turn » ou « out-turn » (dans le sens des aiguilles d'une montre ou le sens contraire). La précision et le dosage du lâcher sont décisifs pour le succès en curling.
 

La surface de jeu

 

Les curleurs nomment « rink » la surface de glace longue de 42,07 mètres et large de 4,28 mètres , pourvue de deux dessins identiques à chaque extrémité: la maison.
La « maison  », une série de cercles concentriques de 3,66 m (12'), 2,43 m (8'), 1,22 m (4') et 0,3 m (1') de diamètre, sont peints à chaque extrémité. Le centre de la maison, marqué par la jonction de la ligne de « T » et de la ligne médiane , se situe à 3,66 m (12') des appuie-pieds. Deux autres lignes complètent l'ensemble : la ligne arrière , située en travers de la piste et juxtaposée à l'extrémité extérieure de la maison, et la ligne de jeu , généralement plus large, celle-ci, toujours en travers de la piste, située à 10,06 m (33') des appuie-pieds.
Les appuie-pieds, aussi appelés « hacks », sont fixés sur la glace et servent lors du lancer de la pierre de chaque côté aux extrémités.
La backline et la hogline délimitent la surface où les pierres sont encore en jeu.

Les balais


Lorsque des joueuses et joueurs de curling discutent de balais, ils pensent au modèle le plus utilisé actuellement, le balai en forme de brosse (Push Broom).
Il est utilisé par les balayeurs pour balayer la surface de glace à l'avancée de la pierre. Le fait de balayer devant la pierre ralentit la décélération de la pierre, et renforce la trajectoire de celle-ci. Le balai peut également servir pour nettoyer les débris de glace et est aussi utilisé par le skip pour montrer où il veut que la pierre aille. Le skip maintient alors le balai à l'opposé pour permettre aux joueurs accompagnant la pierre de voir où la pierre devrait aller. Les balais peuvent être de plusieurs formes et tailles selon les préférences de chacun.
Occasionnellement, vous verrez pourtant des équipes qui utilisent des modèles à longues fibres ressemblant à nos balais de riz. Les initiés nomment cette forme Corn ou Straw Brooms, lesquels, de par leur provenance, se nomment aussi balais canadiens. Aujourd'hui de nouveaux balais de matière plastique à tête en mousse rotative ont vu le jour !


L'équipe

 

4 joueuses/joueurs forment un team. Chaque personne du team a un rôle particulier à jouer. Chaque joueuse/joueur joue à tour de rôle 2 pierres. Chaque team dispose donc de 8 pierres à jouer par end.

Le Numéro 1
Commence chaque end (jeu) et il est déterminant pour l'élaboration de la tactique. En tant que Lead, il lui faut particulièrement bien savoir jouer le « draw », être bon balayeur et savoir évaluer avec précision la longueur des pierres .
Le Numéro 2
devrait maîtriser aussi bien le « draw » que le « take-out ». Le N°2 et le N°1 jugent principalement de la vitesse des pierres et décident s'il y a lieu de balayer ou non.
Le Numéro 3
le contre-skip, est le « trouble-shooter », celui ou celle qui résout les problèmes. Le N° 3 doit connaître la tactique, savoir estimer la situation et maîtriser chaque lâcher de pierre afin de tirer le team de situations difficiles.
Le Numéro 4
est, en règle général et en tant que skip, maître de toutes les situations, qu'il s'agisse de stratégie, de tactique ou situations de jeu. Il est tenu de garder le contrôle même lorsque la pression est extrême. Le N° 4 doit savoir lire la glace et il joue les deux dernières pierres du team.

           Partenaire

15 place Saint Jean
26000 Valence

CLASSEMENT

au 27/05/2018

                                   POINTS

 

1. Valence

2. Les Contamines

3. Marseille